t

Les psychothérapies humanistes

J'utilise dans ces notes la bibliographie suivante :

« Comprendre et pratiquer la Gestalt-thérapie » Chantal Masquelier-Savatier, interEditions

« La Gestalt, une thérapie du contact » Serge Ginger, H et G

« Artisans du lien vivant » Pierre Janin, Editions du Creuset de Meymans




La psychothérapie humaniste concerne en premier lieu  la dignité, le droit au respect de l’homme et la satisfaction de ses besoins.



Shutz et Maslow

Je cite ici Serge Ginger (Ibid.)

Will Schutz (1952) cite les besoins fondamentaux : la nourriture et l’abri ; l’inclusion (appartenance à un groupe où il a sa place) ; le contrôle (besoin de compétence où au moins maîtrise) ; l’affection.

Maslow a établit en 1954 sa célèbre hiérarchie des besoins. Des besoins élémentaires aux besoins supérieurs on peut citer : les besoins organiques (respirer, soif, faim…) ; les besoins de sécurité (le corps, la santé …); besoin d’appartenance (amitié, amour famille …); besoin d’estime et de reconnaissance (estime de soi, estime des autres …) ; besoin d’accomplissement de soi.



Carl Rogers

Je cite ici Pierre Janin (Ibid.) qui reprend les thèmes de Carl Rogers. « Ce dernier a retenu trois modalités essentielles de la position humaniste du thérapeute  :

La congruence, c'est-à-dire l’authenticité et la rigueur du thérapeute par rapport aux affects et aux pensées qui le visitent devant son client (…).

Le regard positif inconditionnel : accepter sans jugement tout ce que le client traverse, et faire une confiance totale à trouver, guidé par le thérapeute, son propre chemin de croissance. (..) 

L’empathie : le thérapeute est  capable de se laisser suffisamment pénétrer par le vécu personnel du client pour pouvoir lui en donner des échos ou des formulations ou celui-ci se reconnait, se sentant accueilli et compris. (…) »










t

t
Copyright © 2012 Stephan Vitard - Site créé par Didier Siohan